Tout le monde dit que pour être heureux il suffirait d’avoir une bonne santé, plus d’argent et plus de temps pour profiter de la vie. Tout le monde sait qu’on ne peut pas changer le passé mais qu’on peut toujours changer le présent pour améliorer le futur. Notre futur dépend donc des choix que nous allons faire et des décisions que nous allons prendre, des actions que nous allons entreprendre dans le présent.

 

Savoir ce que l’on veut vraiment vivre dans les années à venir n’est pas toujours évident. On sait surtout ce que l’on ne veut plus, pas toujours ce que l’on veut.

 

Il est nécessaire de prendre du temps pour y réfléchir, s’assoir dans un endroit calme où l’on ne sera pas dérangé, prendre une feuille et un crayon, et lister tout ce que l’on aimerait avoir, faire et être. Il faut se projeter dans le temps et se poser les questions suivantes : Si je ne change rien dans mes habitudes, mon comportement, mon attitude, où en serai-je dans ma vie dans 5 ans, dans 10 ans, à la retraite ? Est-ce que cela me convient ? Est-ce vraiment cela que je désire au plus profond de moi ?

 

La réponse peut être oui ou non.

 

Si c’est oui, tant mieux, ne changez rien et poursuivez votre chemin.

 

Si c’est non, il va falloir chercher ce qui manque à votre vie pour être parfaitement heureux : Qu’est-ce que j’aimerais avoir? Où j’aimerais vivre ? Comment je me vois dans 5 ans, dans 10 ans... ? Qu’est-ce que j’aimerais faire, réaliser avant de mourir ? Quels sont mes talents, compétences dont je ne tire aucun bénéfice actuellement et que j’aimerais exploiter ? Quelles sont mes passions ? Qu’est-ce qui me fait vibrer, qui me procure de la joie, un sentiment de bien-être et de plénitude ? Qu’est-ce qui me fait me sentir heureux ? ...

 

Il peut être plus facile de commencer par lister ce que l’on ne veut pas, ce que l’on ne veut plus et écrire en parallèle ce qu’on voudrait vraiment (exemples : Je ne veux pas continuer de travailler pour un patron jusqu’à 62 ans / Je veux être mon propre patron. // Je ne veux plus être essoufflé quand je monte un escalier/ Je veux prendre ma santé en main...).

 

Faire une liste de 100 choses que l’on désire est un exercice très difficile car la plupart des gens acceptent ce qui est sans s’imaginer et croire qu’ils ont le pouvoir de changer le cours des choses s’ils le désirent vraiment. Ensuite il faut faire ressortir les 10 ou 12 choses qui vous tiennent le plus à cœur, celles que vous aimeriez profondément voir se réaliser.

 

On dit que le bonheur n’est pas la destination mais le chemin. Lorsqu’on a mis le doigt sur ce que l’on veut, se focaliser dessus fait naître un désir ardent qui nous amène à réfléchir à ce que l’on doit changer, ce que l’on doit faire pour que ça se réalise. Des idées apparaissent, des opportunités se présentent alors comme par enchantement si l’on garde l’esprit ouvert.

 

Comment on se sent quand on a des projets, des rêves et que l’on sait qu’on est en train de faire ce qu’il faut pour atteindre ses buts ? N’est-ce pas déjà le bonheur ?