Interview de FR3 Centre le 18 août 2058

Reportage : Secrets de centenaires

 

- FR3 : Bonjour Muriel, c’est votre anniversaire et dans 1 an, jour pour jour, vous allez fêter vos 100 ans. Vous avez une mine radieuse, les yeux pétillants, un sourire permanent plaqué sur vos lèvres. Vos petits-enfants m’ont dit que vous aviez « une pêche d’enfer », que vous étiez toujours partante pour passer un bon moment en famille ou faire la fête. C’est incroyable ! Vous devez avoir un secret ! Vous voulez bien le partager avec nos téléspectateurs ?

 

- M : Bonjour jeune homme. Un secret, c’est un bien grand mot ! Un état d’esprit, sûrement !

 

- FR3 : Que voulez-vous dire ?

 

- M : Il n’y a pas de secret dans mon histoire. J’ai vécu les 45, 50 premières années de ma vie, un peu comme la plupart des gens. Je me suis calée sur le modèle d’une vie ordinaire, celle qu’ont vécue mes parents, mes grands-parents et qui était la vie de 90% de la population à cette époque. Je suis allée à l’école, j’ai commencé à travailler sur un plan de 42 ans, je me suis mariée, j’ai eu des enfants, j’ai fait de mon mieux pour les élever et leur permettre de prendre un bon départ dans la vie...En fait je les ai mis sur les mêmes rails que moi. Malgré tout, j’avais l’esprit ouvert et en même temps un sentiment d’insatisfaction, d’incomplétude, comme s’il manquait quelque chose dans ma vie.

 

- FR3 : Et alors, que s’est-il passé ?

 

- M : A l’époque je l’ignorais encore, mais il n’y a aucun hasard dans la vie ! J’ai eu la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment...J’ai toujours eu soif de découverte, soif d’apprendre, soif d’expérimenter, et j’ai rencontré (un peu par hasard) un homme qui m’a présenté un modèle économique qui permet de travailler pour son propre compte sans prendre de risque, et donc de créer des revenus en choisissant avec qui on veut travailler, quand et où ? Cette idée a vite fait son chemin. Ce nouveau métier étant essentiellement basé sur les relations humaines, il m’a immédiatement été conseillé de « grandir personnellement ». Je n’avais aucun idée de ce que ça voulait dire ni de comment ça se faisait ! J’ai donc mis un pied dans le développement personnel, puis deux, et en mettant un pied devant l’autre j’ai avancé, progressé dans la connaissance de moi surtout (et là, que de surprises !) et des autres. J’ai ainsi découvert que tout ce que j’avais vécu jusqu’alors, je l’avais créé en quelque sorte, le bon comme le mauvais, et que par conséquent je pouvais utiliser mes facultés intellectuelles et sensorielles, mes pensées, pour créer ce que j’avais envie de voir se manifester dans ma vie.

 

- FR3 : Waouh ! Je suis curieux d’en savoir plus ! Continuez, je vous prie.

 

- M : Et bien, comme je vous l’ai déjà dit, mais maintenant j’en suis convaincue, il n’y a pas de hasard dans la vie. Lorsque vous pensez à quelque chose que vous voulez, quand vous avez un désir ardent de l’obtenir...des réponses surgissent, des opportunités se présentent, des plans se dessinent... En 2018, j’ai entendu parler d’une formation très poussée en développement personnel à laquelle je me suis inscrite. Dans le cadre de cette formation il nous était fourni des enseignements progressifs sur le fonctionnement de la belle technologie qu’est notre cerveau et sur les relations qu’entretiennent notre conscient et notre subconscient. J’ai compris que mon cerveau était un poste de commande et que je pouvais lui donner des instructions pour qu’il fonctionne à mon avantage. Ca a été une révélation.

 

- FR3 : Ah oui ? Et qu’est-ce que ça a changé pour vous ?

 

- M : J’ai travaillé sérieusement chaque jour pendant les 6 mois qu’a duré cette formation pour déprogrammer tous les schémas erronés qui étaient à l’origine de mes actions passées et donc de mes résultats et, au fur et à mesure, pour reconstruire une empreinte mentale plus fiable, plus en harmonie avec mes valeurs. Instaurer de nouvelles habitudes de comportement et de pensée pour remplacer les mauvaises était la clé. Ce travail m’a permis de réaliser tout ce que j’avais décrit dans ma « mission de vie principale », c’est-à-dire tout ce que je voulais réaliser et vivre avant de quitter ce monde.

 

- FR3 : Racontez-nous, s’il vous plait !

 

- M : Avec plaisir ! C’est tellement inimaginable pour les personnes à l’esprit trop fermé ! Je suis tellement heureuse d’avoir vu mes souhaits les plus chers exaucés que je le souhaite à tout le monde !

Déjà, j’avais comme objectif la liberté et la santé véritable. J’avais commencé la pratique du yoga et de la méditation, c’est une habitude de vie que j’ai toujours conservée. J’avais la chance de travailler en partenariat avec une compagnie qui fabriquait des produits de haute technologie pour lutter efficacement contre les effets désagréables du vieillissement. Grâce à ça, j’ai pu préserver mon capital santé au-delà de mes espérances, et ma plus grande satisfaction est d’avoir pu aider des centaines, peut-être des milliers de personnes à en bénéficier. Cela m’a permis d’accroître mes revenus, en dupliquant mes savoir-faire de manière à aider les personnes qui m’ont fait confiance à faire de même. Je voulais me sentir utile, apporter une contibution à la société.

J’ai ainsi pu prendre ma retraite plus tôt, avec des moyens plus que confortables, pour profiter de mon temps libre et de ceux qui me sont chers.

J’ai pu rendre visite à mes trois fils au moins une fois par mois, j’avais tellement envie de voir grandir mes petits-enfants et les gâter !

J’ai pris des cours de piano, j’ai pu reprendre la peinture et les travaux d’aiguilles que j’affectionnais tant mais pour lesquels je n’avais pas de temps en étant en activité salariée.

Ce qui me manquait le plus, c’était les voyages. J’avais fait plusieurs voyages quand j’étais célibataire et voir du pays, aller à la rencontre de personnes et de cultures différentes me manquait beaucoup. J’ai pu combler ce manque, quel bonheur ! J’ai survolé les chutes Victoria en hélicoptère, j’ai assisté à des couchers de soleils magnifiques (le premier à Kauai, lorsque j’ai été invitée avec quelques partenaires d’affaire chez Mark et Davene Januzewski), j’ai enfin pu voir une aurore boréale au Cap Nord et j’en passe. Là où j’ai été le plus impactée, c’est lorsque j’ai posé le pied sur Fatu-Hiva ! C’était pour moi le symbole du rêve devenu réalité, et là, je me souviens, j’ai pleuré...de joie, de gratitude. J’ai également un excellent souvenir de mon tour du monde de 2 mois en janvier 2020, safari en Tanzanie, décente du Mékong, la muraille de chine, la balade en bateau à aube en Louisiane, ...c’est si loin et il y a eu tant de voyages ! Parce qu’il y a eu aussi tous les grands événements de ma compagnie dans le monde entier et les voyages all inclusive gagnés ! Je me souviens, le premier pour lequel je me suis battue, c’était Bali !

 

- FR3 : Dites-moi, c’est fabuleux ! On dit que les voyages forment la jeunesse, je dirais même qu’ils l’entretiennent ! J’ai entendu dire que vous aviez fêté vos 60 ans avec vos enfants sur une croisière de Cuba au Mexique, en passant par la Jamaïque et les Iles Cayman, ça a dû être un grand moment aussi ?

 

- M : Absolument, c’était un des premiers rêves sur ma liste !

 

- FR3 : Du coup, j’ai envie de vous demander quelque chose. Vous allez fêter vos 100 ans l’an prochain, j’imagine que toute la famille sera de la partie, enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants, vous avez déjà décidé où et comment ?

 

- M : C’est une surprise !

 

- FR3 : Ma chère Muriel, quelle vie exemplaire ! Vous avez sûrement fait des envieux parmi les personnes qui vous ont écoutée. Vous avez un dernier mot à leur dire, un conseil ?...

 

- M : Oh que oui ! Même si je n’ai pas toujours été comprise et encouragée par mes proches, je n’ai jamais rien lâché, je savais au fond de moi que j’étais sur la bonne voie. Alors si vous avez une petite voix qui vient de l’intérieur qui vous parle, écoutez-là, c’est la voix du cœur !

 

- FR3 : Merci Muriel ! Bon anniversaire !